Ecrivain indépendant Des livres pour comprendre et lutter
Livres essentiels

pour comprendre et lutter

Que pouvait penser Nadège en retraversant la forêt ?

...
cette maison est occupée

XXXXV La fronde du dimanche 15 avril 2012

Que pouvait penser Nadège en retraversant la forêt le 3 avril avec mon sperme dans la bouche alors qu’elle savait que son amant préféré en profitait pour liquider son mari ?
Encore une nuit sans sommeil. Et c’est durant ces heures où j’attendais le jour que l’idée m’est venue de confectionner une fronde, pour balancer régulièrement des cailloux contre les volets. Il est évident que de tels bruits intrigueraient et forceraient tout occupant à réagir...

Je pensais « Amina m’en voudra sûrement » mais le seul cuir trouvé fut celui des pneus du vélo de son fils. En cas de guerre, la confection des armes est essentielle, on sacrifie même les statues pour fondre des canons...

10 heures 20 : oui, cette maison est occupée... Et mon zoom optique de 30 me permet d’obtenir le cliché de l’italien durant les trois secondes où le volet s’ouvre. Un pressentiment : s’ils se savent épiés, ils vont s’enfuir.

En plus de l’appareil photo, j’avais emporté une bouteille d’eau, les deux opinels, la serpe, la bombe lacrymogène, mon portable et la carte de l’inspecteur Delattre, qui me l’avait laissée sûrement plus par habitude que pour le « si vous vous souvenez de quelque chose. » Son numéro fut basculé sur un serveur (sûrement pas en Inde, la délocalisation de ces centraux téléphoniques ne manquerait pas d’indigner nos vaillants journalistes).

Il me promit le passage d’une patrouille. Et me laissa sa ligne directe. Que je rappelais une heure plus tard, le taxi venu, déjà reparti. Dès son arrivée, le Pablo s’était précipité avec deux valises, enfournées dans le coffre. Il était retourné dans la maison et tenait Nadège par la main en ressortant. Il prit néanmoins le temps de refermer à clé tandis qu’elle restait plantée à ses côtés, le regard vide, dans un état déplorable, les traits tirés. 154 photos. Merveille de la photo numérique !

- Ils se sont sûrement aperçus que je les surveillais, ils viennent de s’enfuir en taxi.

Je lui communiquais le numéro. Ils furent arrêtés à l’entrée d’autoroute de Castelsarrasin. Ils partaient pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac, avaient réservé une heure plus tôt deux billets pour Casablanca.

Le roman de la révolution numérique, de Stéphane Ternoise



Ajouter un commentaire ou votre idée littéraire




PAGE précédente de ce livre.